astuces maison et cuisine Santé et bien être

La castration chimique pour les violeurs, bientôt obligatoire ?

En France, le débat est toujours d’actualité quant à l’utilisation de cette technique dans la sanction des délinquants sexuels. Ce sujet est devenu plus épineux après le viol et l’assassinat de la jeune Angélique, âgée de 13 ans, le 25 avril 2018. D’ailleurs Laurent Wauquiez, président des Républicains, a relancé le débat, en déclarant dans une interview au journal 20 minutes, qu’il fallait rendre la castration chimique obligatoire pour les violeurs, il a ainsi effectué une proposition de loi dans ce sens. Il a énoncé que 62.000 femmes sont violées en France chaque année, et un violeur sur vingt enregistre une récidive, en ajoutant qu’il serait urgent de prendre les mesures nécessaires.

QU’EN EST-IL DE LA LÉGISLATION FRANÇAISE AU SUJET DE LA CASTRATION CHIMIQUE ?

En France, elle peut être prescrite par un Psychiatre à un patient qui a peur de ses pulsions sexuelles, comme complément d’une thérapie, à condition que ce dernier soit consentant. Cependant, il serait important de souligner que l’expression « castration chimique » demeure choquante. Il ne s’agit pas d’une ablation du pénis ou d’une stérilisation mais bien d’un traitement permettant de réduire la libido et est réversible en cas d’interruption du traitement ; le sujet peut récupérer ses fonctions érectiles. Selon la psychiatre Gabrielle Arena, spécialiste des auteurs de violences sexuelles, cette forme de médication reste lourde et exige un bilan hépatique complet, du fait des séquelles qu’elle peut engendrer sur l’ensemble du corps, allant de la spermatogenèse jusqu’à la masse musculaire et les os.

A CASTRATION CHIMIQUE POURRAIT-ELLE ÊTRE OBLIGATOIRE ?